JOUR 18 - EKATERINBOURG - Vendredi 22 juin

Publié le  22 Juin 2018

Ekatérina, sera notre guide pour la journée. Allez, on vous emmène aussi avec nous. Couvrez-vous, le temps est gris et il fait seulement 10°. Ne l'oublions pas, nous sommes en Sibérie, - 35° l'hiver.

Ekaterinbourg, 1,5 millions d'habitants, 4ème ville du pays, 20 000 étudiants européens, chinois, mongoles mais aussi de l'ex URSS, est la grande métropole de l'Oural. C'est cette chaîne de montagnes qui sépare l'Europe de l'Asie. La région compte de nombreux gisements de fer, d'or, de cuivre et de pierres précieuses.  

Nous commençons par un City Tour : primo, le stade de 35 000 places, agrandi pour la coupe du monde de foot, l'avenue Lénine, le magnifique siège régional puis l'université digne de notre assemblée nationale, le bâtiment militaire, le musée des mines, l'église de la Sainte-Trinité. 

P1340851.jpg     P1340852.jpg

Nous descendons au pied des quelques gratte-ciel. La plus haute tour, 211 mètres d'acier et de verre, s'élance vers le ciel encore gris, Un second arrêt se fera au barrage de l'étang de la ville. Sur la place centrale, le gros bloc de rhodonite que chacun peut toucher, serait gage de bonheur et de santé. Ce n'est pas pour rien que l'on glisse quelques petites pierres dans le berceau des bébés. Au bord de l'avenue, un grand livre ouvert et fleuri, nous raconte un événement différent chaque année. (pour 2018, l'anniversaire de la cité).

P1340880.jpg

Avez-vous emporter votre passeport ? Nous allons repasser la frontière Asie Europe après une halte au Masques de Tristesse, rendant hommage aux victimes du régime stalinien. Pied droit en Asie, pied gauche en Europe, voilà la stèle touristique que tout le monde vient immortaliser. Tradition oblige, pendant qu'Ekatérina distribue des chocolats, Aldar s'occupe du champagne. A quelques centaines de mètres sur le toit d'une petite construction trônent un dragon, présent de la Chine et un coq gaulois, petit cadeau des Français. Mr Eiffel, nous aurions préféré votre grande tour.  

Revenons au centre pour le déjeuner dans un restaurant plutôt british avec de jeunes serveuses très souriantes et de très bons plats, avant d'entamer la seconde mi-temps.

Monument incontournable d'Ekaterinbourg, la cathédrale du-Sang-Versé, ou bien Sur-le-Sang-Versé est un lieu de pèlerinage à la mémoire des Romanov. Jusqu'en 1977, se trouvait à cet endroit la maison d'Ipatiev. Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, c'est dans la cave de cette habitation que furent assassinés Nicolas II, dernier Tsar de Russie, son épouse, leurs 5 enfants, les 3 domestiques et leur médecin. Leurs corps furent transportés dans la forêt et jetés dans une mine abandonnée de GaninaYama. Un grand mystère entoure encore cet horrible drame. Le bus nous conduit jusqu'à ce lieu où s'élève le monastère des Saints-Martyrs. Sept chapelles, même nombre que les membres de la famille impériale, ont été érigées en leur mémoire. L'une d'entre elles est surmontée de 17 coupoles, nombre rappelant la date de cette tragédie. Petite remarque : les femmes ont remis le foulard et celles qui portaient un pantalon ont dû se vêtir d'un tablier prune.

Merci Térésa et Jean Noël, ce soir, nous avons passé un moment très convivial autour de l'apéro et des petites douceurs de votre région.

Actualités