JOUR 2 - PRAGUE - Mercredi 6 juin

Publié le  06 Juin 2018

Une journée de visite de la capitale tchèque ne suffirait pas pour découvrir toute sa richesse. Nous allons faire vite. Prenez une bonne paire de chaussures de marche, un peu crème solaire et suivez-nous.

Le bus nous dépose au pied de la gare Hlavni Nadrazi et c'est donc à pied que nous arpenterons les quartiers en 2 groupes, guidés par Thomas et Sylvie. Arrêtons nous sur la place Wenceslas où s'élève la statue du prince de Bohême. En face, l'hôtel de luxe truffé de micros et caméras (avec du personnel policier) permettait au régime soviétique d'espionner au plus près les étrangers. Une rue plus bas et nous tombons sur un immeuble « art nouveau » décoré de personnages et animaux, puis l'architecture cubiste (moche en général) se dévoile au coin d'une petite place. Nous passons devant le théâtre et l'université avant d'atteindre le grand café avec la statue de la vierge noire. L'homme de la situation, le grand Thomas est intarissable sur l'histoire de la ville. Il ne manquera pas de nous étonner devant une boutique de cristal en nous affirmant que  : le cristal, c'est lourd, c'est cher, ça casse et ça ne sert à rien. Nous voilà prévenus.

La chaleur se fait sentir mais nous continuons notre progression jusqu'à la place de la république flanquée d'une tour poudrière. C'est du balcon de la maison communale, bâtiment attenant que fut proclamée en 1918, l'indépendance du pays. Poursuivons notre chemin pour rejoindre la place principale de Prague avec l'église St Nicolas et la fameuse horloge astronomique. Mais quel dommage, la plus belle attraction de la ville est  passée en mode « pause », masquée par une immense bâche. Des travaux de restauration sont en cours jusqu'à l’automne et le spectacle du défilé des 12 apôtres et des personnages à chaque heure du jour n'aura malheureusement pas lieu.

Vous nous suivez toujours ? Bien. Longeons la rue de Paris avec ses boutiques de luxe pour rejoindre le quartier juif qui fut complètement détruit excepté les 6 synagogues et le cimetière. Sur la façade d'un bâtiment, une jolie horloge a une particularité étonnante : ses aiguilles tournent dans le sens inverse.

12H, le tram nous dépose près du château situé sur les hauteurs de la ville. Nous rasons les murs pour retrouver la fraîcheur du restaurant. Le menu sera composé d'une soupe de légumes et viandes suivie d'une cuisse de canard accompagnée de choux rouges confits et de Knedliky, quenelles à base de farine et d’œufs cuites dans l'eau bouillante (spécialité tchèque). Un gâteau aux pommes clôturera cet excellent repas que nous avons savouré avec un verre de vin ou une chope de bière.

Et c'est reparti. Le château de Prague, résidence présidentielle nous ouvre ses portes ou plutôt ses cours. Dites, Monsieur Macron, pourquoi ne feriez-vous pas la même chose à l’Élysée ? Sur la deuxième place s'élève la cathédrale gothique St Guy avec les tombeaux des rois et empereurs. Devant l'une des façades, un ouvrier s'affaire au nettoyage des fresques. Nous redescendons le petit chemin pavé, bordé de pieds de vigne pour accéder aux jardins ombragés. Courage ! Encore quelques ruelles et voici le fameux pont Charles enjambant le fleuve Vltava : 550 mètres de long, des statues de saints de part et d'autre, des caricaturistes à l’œuvre, quelques camelots et le flot habituel de touristes. Il est 16H passé, un peu de temps libre pour les emplettes ou quelques visites individuelles avant de reprendre le bus à 18H. Pas trop fatigués, amis lecteurs ? Nous avons fait une petite marche de seulement …...10/11 Km. Si vous avez des difficultés à vous endormir après cette balade, comptez, non pas les moutons mais les clochers de la ville et si vous ne dormez toujours pas comptez aussi les tours. On dit que Praha en aurait 1000 de chaque. A vérifier.

 

Actualités