JOUR 25 - NOVOSSIBIRSK / TOMSK - 270 km - Vendredi 29 juin

Publié le  29 Juin 2018

En France, nous avons les piscines à vagues, mais connaissez-vous les routes à vagues ?  Pas trop certainement, ici, c'est vraiment très répandu. Après les mauvaises chaussées de sortie de Novossibirsk, et l'alternance de  bons et mauvais revêtements, nous arrivons à Tomsk en tout début d'après-midi. Une nuée de papillons, les piérides du chou, remplace avantageusement les colonies de moustiques et taons.

La ville de Tomsk est célèbre pour son architecture en dentelle de bois. Les maisons en rondins aux fenêtres très ouvragées sont inscrites au patrimoine national.

Notre guide nous explique que les blancs d’œufs servaient à l'étanchéité des demeures. Il fallait vraiment avoir un grand poulailler pour assumer. Et les jaunes, c'était pour faire une crème anglaise ? A l'origine, les maisons n'avaient pas de fenêtres pour éviter la déperdition de chaleur. En hiver, la température moyenne est de -25°, l'été ne dure qu'un mois et le mercure monte à 22, parfois 25°.

Nous gagnons la colline de la Résurrection, lieu de fondation de la ville. Sur les hauteurs, nous y trouvons la tour de garde, le musée et la petite église catholique fréquentée par les Allemands et les Polonais. Il faudra redescendre puis remonter une rue pavée pour découvrir l'église Voznesenskaya. De style baroque sibérien, elle s'élève sur 3 niveaux. La cloche de l'enclos a été réinstallée en 1992, la première ayant été fondue pour fabriquer des tanks pendant la guerre.

C'est aussi à Tomsk que Michel Strogoff, courrier du Tsar de Russie eut les yeux brûlés et devint aveugle.

Demain, une très longue étape de 580 km nous attend avec à l'arrivée, le match France-Argentine.

 

Actualités