JOUR 39 - TERELJ - Vendredi 13 juillet

Publié le  13 Juillet 2018

Après la nuit passée dans les yourtes de 4 personnes, nous prenons le petit déjeuner au restaurant de l’hôtel avant de partir pour une journée de découvertes. Nous sommes à 1 500 mètres d’altitude, les nuits sont fraîches mais il fait beau dans la journée.

Un covoiturage en camping-car nous dépose au pied de la monumentale statue du premier empereur mongol Genghis Kan (13ème siècle). Une masse de 250 tonnes faite d’acier inoxydable et de rhodium représente le conquérant à cheval avec une cravache plaquée or. Après avoir visité le petit musée, nous montons jusqu’à la tête de l’animal par les escaliers. Nous pouvons également prendre l’ascenseur. Là-haut, nous avons une vue panoramique sur la steppe environnante et le joli arc de triomphe surmonté de cavaliers. Une fois redescendus, nous assistons à la projection d’une vidéo relatant les étapes de construction de l’édifice de 40 mètres de hauteur. La statue a été terminée en 2010 après 4 années de travaux. Elle commémore le 800ème anniversaire de l’empire mongol.

Le pays nous offre aussi la chance de découvrir la vie des populations nomades. Unur, notre guide a prévu une visite dans une famille d’éleveurs. Après 2 km de piste, nous entrons dans la yourte  de nos hôtes. Nous remarquons sur le mur, une photo des 4 enfants du couple. La mère de famille nous sert du lait de jument fermenté et du fromage au lait caillé séché. Le père nous parle de son élevage de 800 têtes de chèvres, moutons, bœufs et vaches. Le terrain appartient à l’état mongol. Il faut déplacer le campement 4 fois par an au gré des saisons. Les grands enfants sont scolarisés à Oulan Bator et ne rentrent que le vendredi soir. En hiver, ils restent dans la capitale. La température descend à -35° en moyenne et encore plus bas au mois de janvier. Il neige de la mi octobre jusqu’en  avril.

C’est l’heure de la traite. Les chèvres et les moutons sont dans l’enclos. Les bêtes sont attrapées et attachées par les hommes et la grand-mère s’attelle à la tâche. Michel lui a emboîté le pas. Après la traite, les animaux sont relâchés dans la nature. Il faut aussi traire les juments toutes les deux heures. Encore quelques questions et nous prenons congé de la famille après avoir acheté fromage, yaourt et lait de jument. Ce fut une visite enrichissante pour nous tous.

Ce soir, nous sommes réunis autour d’un apéritif dînatoire offert par Unu. Nous finirons par un repas de mouton servi au restaurant de notre campement de yourtes.  

 

Actualités