JOUR 4 - CRACOVIE - Vendredi 8 juin

Publié le  08 Juin 2018

Une très longue journée nous attend à Krakow. Toujours prêts à nous suivre ? Alors, partons avec Anna, la guide locale, découvrir le quartier juif. Avant la seconde guerre mondiale, la population juive en Pologne était d'environ 3,5 millions. En 1960, ceux qui avaient échappé au génocide durent quitter le pays. Officiellement, la ville de Cracovie ne compterait plus que 160 juifs.

Après être passés devant la maison natale d’Héléna Rubinstein, et avant de pénétrer dans la synagogue Remuh, jetons un coup d’œil au vieux cimetière sur notre droite. Aucune fleur, mais des petits cailloux ornent les tombes et remplacent les éphémères bougies. La petite synagogue accolée nous offre un havre de fraîcheur. Nous pénétrons dans l'édifice après avoir descendu quelques marches. Anna nous explique qu'il y a toujours des marches descendantes car les bâtiments juifs n'auraient pas le droit de dépasser les constructions chrétiennes, Hommes et femmes ne se côtoient pas, il y a 2 entrées différentes. Les offices y sont célébrés du vendredi au crépuscule jusqu'au samedi soir.

Rien que 28° à la sortie du lieu de culte, nous rasons les murs. Le réseau de trams est dense et nous devons bien regarder avant de traverser la rue. Sur la colline, la résidence des rois de Pologne se mire dans la Vistule. Nous ne manquons pas de courage pour monter là-haut. Déjà, une longue file de touristes s'étire devant la belle cathédrale du château. Admirez la coupole dorée, mélange de cuivre et d'or, les gargouilles en forme de dragon, la jolie horloge. Encore quelques pas et la cour du château s'ouvre devant nous. Des travaux de restauration sont en cours, échafaudages et bâches masquent malheureusement les murs. Demi-tour, tout le monde et en route pour le jeu de pistes : il est midi, que devons-nous chercher à votre avis ? La feuille de route : descendre la colline, prendre tout droit, puis à gauche, puis à droite, 500m tout droit, puis à droite après l'église, à gauche et encore à gauche, passer les arcades, à droite, toujours à droite..... vous suivez toujours ? Ouf , une demi-heure plus tard, énigme résolue : restaurant, pause.

Une fois requinqués, gagnons la place du marché datant du 13ème siècle. Des chapiteaux y sont dressés ; ce week-end, c'est le festival organisé par les personnes souffrant d'un handicap. Notre regard se pose sur la basilique Notre Dame. Tout là-haut, à chaque heure de la journée, un musicien joue de la trompette sous les applaudissements des touristes. Trois rues plus loin, en rasant toujours les bâtiments, nous trouvons le palais épiscopal. C'est de cette fenêtre que le pape Jean-Paul 2 s'adressait aux pèlerins lorsqu'il séjournait à Cracovie. Il est déjà 16H et nous avons 1H30 de quartier libre.

18H, le temps est lourd, nous avons repris le bus, direction de la mine de sel de Wieliczka, classée au Patrimoine Mondial et exploitée jusqu'en 1996. Le groupe est scindé en 2 parties. Le circuit de confort, mené par Sam, prendra l'ascenseur panoramique pour descendre dans les profondeurs terrestres. L'autre circuit se fera à pied : rien que 800 marches pour faire les 3 niveaux.

Accrochez-vous, ça démarre très vite. Descendons tout d'abord les 300 premières marches de bois, allez, allez, activons, nous répète le guide. Nous déambulons dans les longs couloirs creusés dans le sel, rencontrant ici et là des statues sculptées dans la masse par les ouvriers de l'époque ainsi que des scènes de vie des travailleurs. 300 marches plus bas, le 2ème niveau s'ouvre sur les chapelles mais surtout sur l'époustouflante cathédrale Sainte Kinga. Admirons ses immenses lustres et ses sculptures. Elle sert encore de lieu de culte, on y donne des concerts et on y célèbre également des   mariages. Dans ce cas-là, la note ne serait-elle pas un peu salée ?

Après le petit « son et lumière »sur le lac, et 250 marches de plus, nous atteignons le 3ème et dernier niveau ouvert au public à 134 mètres sous terre. Ce n'est pas que nous nous ennuyons mais faudrait tout de même penser à remonter en surface. Les questions fusent : combien de kilomètres parcourus, y a t-il un ascenseur au moins ? Première réponse : 4 dans la mine et 14 pour la journée. Deuxième réponse : c'est possible s'il fonctionne encore car la mine ferme à 19H30 et il est déjà plus de 20H.

Ouf, nous ne sommes pas oubliés et ne passerons pas la nuit au fond de la mine, d'autant plus que Monique a prévu un buffet pour fêter son anniversaire ce soir.

 

Actualités