JOUR 49 - PINGYAO - Lundi 23 juillet

Publié le  23 Juillet 2018

Il est 9h, faites comme nous, prenez un “dianmianche”, voiture de golf électrique rallongée, pour la visite de Pingyao. La muraille de 6,4 km, la plus ancienne et la plus large de Chine possèdent 7 portes d’entrées entourées de douves. La cité, très bien restaurée, témoigne de l’histoire et des traditions chinoises. Nous découvrons l’ancien siège du gouvernement. Il faut franchir le seuil (très élevé) en passant d’abord la jambe gauche. La hauteur à enjamber est le signe de l’importance d’un lieu ou d’une famille. Derrière l’enfilade de cours pavées, de bâtiments administratifs et de jardins verdoyants, nous trouvons la prison et le cachot sans ouverture.

Ville marchande florissante, Pingyao deviendra la capitale financière de la Chine. En 1824,  le directeur de la banque Rischengchand. décida d’abandonner le transport d’argent, au profit de lettres de créances et de billets au porteur. L’établissement fit faillite à l’aube de la première guerre mondiale. L’intérieur de cette maison accueille différentes salles, des bureaux, des chambres (avec coffre-fort) pour les clients et une cuisine. On y trouve également de la porcelaine et du mobilier d’époque.

Puisque nous parlons banque, parlons aussi argent. Nous devons régler quasiment tout en espèces sonnantes et trébuchantes. Bien que les logos Visa et Master soient affichés, nos cartes sont toujours refoulées. Les retraits se font dans les distributeurs de la China Bank avec un plafond hebdomadaire de 3 500 Yuans soit 500 euros. La banque fait aussi du change, mais nous abandonnons devant le document trop sophistiqué à compléter. Le plus simple sera de se rendre dans un bureau de change. Etonnant : les Chinois nous ont devancés avec le paiement par smartphone. La carte bancaire chinoise va disparaître dans 3 ou 4 ans.

L’après-midi reste libre pour déambuler dans les rues de la ville, interdite aux véhicules à moteur. Il y en a pour tous les goûts : restauration sur le pouce, restaurants, auberges, artisanat, boutiques de souvenirs, massages et bien autres choses. Malgré tout cela, Pingyao a su conserver son authenticité.

 

Actualités