JOUR 62 - DUNHUANG / HAMI - 410 km - Dimanche 5 Août

Publié le  05 Août 2018

En quittant Dunhuang, nous entrons dans la province autonome du Xinjiang, patrie des Ouïgours et  pays natal de Yang. Peu d’informations s’échappent de cette contrée surveillée de près par l’armée chinoise. Nous ne nous étendrons pas sur les manifestations et émeutes de 2009. Attendons-nous à des contrôles fréquents de nos passeports et cartes grises locales. Restons sur le circuit initial déposé auprès de l’administration sous peine de nous faire arrêter par la police. Aucune crainte à avoir, l’état veille sur les Pépéistes.

A la sortie de la ville, les melons étalés à même le sol nous incitent à faire un premier arrêt.  La belle autoroute doublée par la nationale file dans le désert aux collines riches en fer et minéraux.  Après 120 km, le premier ‘’Police Check’’signale l’entrée dans la province rebelle. Nous déposons passeports et cartes grises pour l’enregistrement. Une fois les formalités accomplies, nous reprenons la route bordée de barbelés. Les panneaux de signalisation deviennent bilingues. Pour entrer dans la station barricadée, nous présentons notre passeport. Nous remarquons un bouclier posé devant la porte du restaurant. Une chance pour nous, les routes sont ré-ouvertes après les forts orages des jours précédents. Il fait 17h et 35°,  lorsque nous arrivons à Hami. Les accès aux hôtels et sites sensibles sont filtrés, un policier surveille chaque arrêt de bus et les voitures de police patrouillent la ville. Nous passerons la nuit sur le parking sécurisé de l’hôtel. Après le briefing, Isabelle se fait une joie de souffler les bougies de ses 2 gâteaux d’anniversaire. Un grand merci, Isa pour ces canapés garnis de bons pâtés bretons.

Ce soir, Elizabeth et Wim nous ont transmis la photo d’une rencontre rarissime avec une gazelle.

 

Actualités