JOUR 65 - TURPAN/ LAC BOSTEN - 330 km - Mercredi 08 Août

Publié le  08 Août 2018

Déjà 35° à 8h du matin dans cette ville de Turpan qui a été retenue comme centre d’essais avec des conditions extrêmes. Des voitures neuves portant une immatriculation provisoire sont garées sur le parking de notre hôtel. Elles s’en vont de bonne heure, faire des essais d’endurance sous la grosse chaleur amplifiée par les enveloppes de toile qui les entourent. Il n’y a pas de climatisation intérieure afin de mettre les composants électroniques à rude épreuve. La fiabilité des équipements passe par là.

L’autoroute sillonne la vallée bordée de montagnes tantôt rocheuses, tantôt sablonneuses. Nous montons jusqu’à 1800 mètres pour redescendre à 1 100. Avant de quitter la G30, nous devons nous enregistrer comme les jours précédents. Au poste de police, nous présentons passeports, permis de conduire chinois et carte grise chinoise. Tout cela sera scanné, y compris les visas et pour boucler le dossier, nous sommes aussi photographiés. C’est toute la Chine qui nous suit pas à pas. Pour tout vous dire, nous présentons aussi les passeports pour aller aux toilettes. Et oui, c’est la loi. Parfois, avec notre profil européen, nous pouvons entrer sans vérification. Nous commençons à nous habituer à cette présence policière armée jusqu’aux dents.

Nous profiterons d’un après-midi de détente au lac Bosten, le plus grand lac d’eau douce de Chine. La station balnéaire semble plutôt abandonnée et les hôtels quasi déserts. Sur la plage de sable fin, articles de plage, parasols et vendeurs de glace côtoient les estivants. La température de l’eau invite à la baignade ou au water-polo entre PPIistes et autochtones.

Avant l’apéro du soir, Yang nous fait le portrait, passeport en main. Ce serait pour passer plus rapidement les prochains Check-points, nous dit-il. Nous sommes tous très inquiets : sait-on jamais, la prochaine étape sera peut-être la prison ?

 

Actualités